Qui sommes-nous ?


1. Fondé en juillet 2005 à Paris, le Théâtre de l’Homme qui marche mobilise le langage corporel, les écritures de plateau et les techniques du masque pour créer des spectacles et performances tout public.

Il s’appuie sur quelques intuitions, comme des cailloux qui jalonneraient un chemin : une fascination pour le mouvement des corps, la force tellurique de la vie ; la complémentarité des arts du spectacle, théâtre, masques, danse, chant, vidéo, musique, pour plonger le spectateur dans la magie d’un monde, pour le faire danser sur notre fil de funambule ; la performance in situ, en faisant scénographie de tout bois ; la joie d’emprunter des « chemins qui ne mènent nulle part », dans l’instant éphémère du spectacle vivant.

Le travail artistique de la compagnie porte sur la naissance de la violence et la question des discriminations portées dans et par le langage.

Spectacles :

Dans la Solitude des champs de coton de B.-M. Koltès (théâtre, danse)
Mascarades (théâtre, danse)
Souffles (danse butô)
La Légende du seuil (butô, 2010)
Hamlet-machine de Heiner Müller (théâtre et butô, 2009)
O Labyrinthos (butô, 2008)
Andromaque de Racine (théâtre, 2006)

 

2. En parallèle de ses créations, l’association propose des actions de transmission / création / éducation populaire auprès de différents publics.

Auprès des enfants et adolescent.e.s, le Théâtre de l’Homme qui marche travaille ainsi en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement, la Mairie de Montreuil et des centres de loisirs franciliens pour élaborer des ateliers artistiques d’une part (masques, clown, improvisation, écriture, création de spectacles, théâtre et vidéo), et co-construire puis animer des actions de sensibilisation pour lutter contre les discriminations d’autre part.

De plus, la compagnie s’est engagée depuis 2009 auprès de publics dits en difficulté autour de la question de la parole citoyenne et des conditions d’ouverture du débat. Nous mobilisons ainsi des protocoles théâtraux pour créer un espace de parole, d’expression et d’écoute mutuelle, dans lequel les stagiaires sont invité.e.s à envisager positivement leur rapport au monde. Nos partenaires : des Centres sociaux de Paris, des Services pénitentiaires d’insertion et de probation, des Pôles territoriaux de formation de la Protection judiciaire de la Jeunesse, la Bergerie de Berdine (association d’insertion).

Enfin, depuis 2008 l’association organise des stages et ateliers de théâtre corporel (jeu masqué, clown, corps tragiques, corps comiques, danse butô, chemins poétiques du corps, de la voix et du masque) auprès d’adultes tout public, et accompagne ponctuellement à la mise en scène de projets de théâtre amateur.

 

3. Le Théâtre de l’Homme qui marche est membre du Réseau des Arts vivants en Île-de-France et participe à la co-construction de ses différents chantiers de mutualisation (bureaux administratifs, partage d’espaces de travail, etc.).logo_raviv_rouge_moy