L’équipe


Sophie Hutin

Sophie Hutin est metteuse en scène, comédienne et danseuse butô. Elle dirige le Théâtre de l’Homme qui marche à Paris. Sa formation et sa recherche sont liées aux techniques du théâtre corporel, masqué et chanté (Lecoq, Grotowski, théâtres orientaux) et à la danse butô, en filiation avec le Jinen Butoh d’Atsushi Takenouchi. Elle est diplômée de Sciences Po’ et d’un double master en économie et en philosophie du langage.

Ses principales créations sont : Dans la Solitude des champs de coton de B.-M. Koltès (théâtre et danse), Mascarades (théâtre et danse), Souffles (butô), La Légende du seuil (butô), Hamlet-machine de Heiner Müller (théâtre et butô), O Labyrinthos (butô), Andromaque de Racine (théâtre). Elle crée aussi des Ricochets, improvisations de butô au gré des rencontres musicales ou au gré des lieux (une quarantaine de performances entre 2008 et 2014).

Au sein de la compagnie, elle coordonne l’ensemble des activités pédagogiques et anime également des stages et des ateliers de théâtre corporel et musical, en France et à l’étranger, à destination de comédien.ne.s professionnel.le.s et amateur.e.s, de personnes placées sous main de justice, de jeunes rencontrant des difficultés psychosociales et de réfugié.e.s. Depuis 2013, elle collabore avec la Ligue de l’Enseignement dans l’élaboration et l’animation de différents dispositifs citoyens à destination des enfants. Elle a conçu et animé au total plus de 60 stages et ateliers. Elle est l’auteure de plusieurs articles de recherche, dont « Pour un usage du théâtre dans la Justice pénale » (in Les Usages sociaux du théâtre hors ses murs, sous la direction de Jérôme Dubois, Paris, L’Harmattan, 2011).

`

Nicolas Torrens

Nicolas Torrens est comédien et formateur. Sa recherche porte sur l’expressionnisme et le rapport à la monstruosité. Il conduit des actions de formation auprès d’adultes professionnel.les et amateur.es comme auprès d’enfants. Il mène également des stages avec les établissements de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, vis-à-vis des éducateur/trices comme des adolescent.es. Il s’estnotamment formé à l’Académie Internationale des Arts du Spectacle (AIDAS). Il rejoint le Théâtre de l’Homme qui marche en 2008 et participe à l’ensemble de ses projets artistiques et pédagogiques depuis lors. Ainsi, il joue dans Hamlet-machine de Heiner Müller, Mascarades, Dans la Solitude des champs de coton de B.-M. Koltès et dans des performances de la compagnie.

 

Pierre Serra

Pierre Serra est comédien et intervenant théâtre.
Il entre à l’Académie Internationale des Arts du Spectacle en 2006. Avec ses camarades, il se forme aux arts de la scène (mime, escrime, jeu masqué, chœur tragique, commedia dell’arte, danse…) et y apprend jusqu’en 2009 le métier de comédien.
Il travaille par la suite sous la direction de Carlo Boso, Pascal Durozier, Pascal Arbeille, Sophie Hutin, avec les Compagnies Tutti Quanti, L’Aigle de Sable, Mascarade, le Théâtre de l’Homme qui marche et les Passeurs, toujours dans des formes exigeant un jeu masqué ou un théâtre corporel. Son travail s’oriente le plus souvent vers des textes classiques, notamment Shakespeare (Peines D’amour Perdues, Les deux Gentilshommes de Vérone, La Nuit des Rois) et Molière (Don Juan, Les Fourberies de Scapin).
Depuis 2009, il anime des Stages de Commedia dell’Arte adultes/enfants dans des centres de formation, des maisons de quartier ou des centres culturels, ainsi que des ateliers d’initiation à la Commedia dell’Arte, en milieu scolaire primaire et secondaire. Il pratique l’escrime et la guitare.
Familier du travail du Théâtre de l’Homme qui marche depuis 2008, Pierre Serra joue dans Mascarades et Dans la Solitude des champs de coton et anime des ateliers de Commedia dell’arte.

 

Beatriz Gallizo

Beatriz Gallizo est comédienne, danseuse, échassière et traductrice de théâtre.
Elle arrive en France en 1994, après avoir suivi le Conservatoire d’art Dramatique de Saragosse (Espagne). Elle se forme également au jeu devant la caméra, à la voix, au mime, au clown, à la danse contemporaine, au flamenco, au tango et aux échasses.
Elle travaille avec de nombreuses compagnies, parmi lesquelles : à Bordeaux, la Cie Glob, dirigée par Jean-Luc Ollivier (Emma 7.35, Quartett, Teresa, Don’t Talk to Strangers) ; à Paris, La Voix contemporaine (La Mémoire de l’oubli, En voilà des histoires), la Cie Les Anthropologues dirigée par Nicolas Soloy (L’Enfant de la nuit, La Métamorphose, Rousseau à rebrousse-temps), à travers la France avec le Théâtre du Vertige (Naskigi, Snow, Contes, Les Joujous mécaniques), la Cie Triade nomade (El Fuego de la Vida, Volver), le Transplanisphère (Quand la main lache)… Elle joue dans une dizaine de courts et moyens métrages, et enregistre de nombreux doublages, des enregistrements institutionnels, des voix documentaires et radio.
Elle rejoint le Théâtre de l’Homme qui marche en 2016 pour jouer dans Mascarades.

 

Mélanie Tanneau

Mélanie Tanneau débute à l’École Nationale de Cirque de Châtellerault où elle s’intéresse plus particulièrement au clown et au jeu d’acteur avec Roser Segura et Isona Dodero. Elle travaille tour à tour la danse contemporaine, la capoeira, la musique. Elle suit les cours du Laboratoire d’Étude du Mouvement en parallèle à sa formation à l’École Jacques Lecoq à Paris. Son intérêt pour les langues étrangères la pousse aussi à travailler dans différents projets bilingues, tant en espagnol (Les Anacroniques à Toulouse) qu’en anglais (Fairground Theatre à Bristol, Listed Theatre à Plymouth) et plus récemment sur les créations bilingues de la Cie Theatraverses (Rhinocéros 2012/ Great Artists Steal 2014). En 2012, elle participe à l’adaptation du Maître et Marguerite avec 38CIT, Compagnie Internationale de Théâtre (Avant-Rue / friche théâtre urbain et Théâtre du Soleil).
En 2014, elle participe à la fabrication et réalisation du film La forêt sauvage de Joseph Wallace.
Elle joue de la flûte traversière et commence tout juste le trombone à coulisse. Toujours attirée par l’univers du cirque, des arts de la rue et du théâtre forain, elle continue sa recherche théâtrale dans cette direction.
Au sein du Théâtre de l’Homme qui marche, elle participe notamment à la création collective Mascarades.

 

Agnese Serallegri – La Clef lucide

Administratrice de production aux puissants pouvoirs magiques

 

Flore Dupont

Éclairagiste tout terrain

 

Clémence Saunier et Sofía Valdiri

Volontaires en Service civique, et surtout fées du quotidien