Écrire en mouvement

Atelier semi-intensif d’alphabétisation en complément de l’apprentissage du français

Objectifs

Destiné à des personnes adultes cumulant potentiellement l’apprentissage de l’alphabétisation avec celui de la langue française, l’atelier mobilise des jeux corporels, oraux et écrits autour de la langue afin d’explorer le désir d’expression des participant.es.

Il s’agit de préparer les participant.e.s à se repérer dans les différentes situations de leur vie quotidienne : présentation de soi, demandes de renseignement, situations d’achat, réactions face à des situations d’urgence…

L’atelier traverse et tente de mettre en fiction des pans de l’histoire personnelle des participant.es sans que cette dernière ne soit une finalité. Il s’agit avant tout de mettre en langage les perceptions, les émotions et l’imaginaire des participant.es.

En lien avec les référent.es des personnes, l’atelier pourra mettre en évidence les problématiques liées à chaque situation individuelle, en vue d’un bilan et d’un suivi personnalisés.

L’action

Jeux corporels : Reproduction des sons par le mouvement, amplification de l’acte d’écrire des lettres dans l’ensemble du corps, poétique corporelle spontanée des mots puis de phrases courtes, utilisation des jeux autour des lettres rugueuses développés par Maria Montessori, aspect non verbal du français (gestes, mimiques, regard)…

Jeux oraux : Souffle, mastication des sons, virelangues, improvisations théâtrales sur des thématiques liées au cours d’ASL de la semaine, remémoration et traduction des comptines de l’enfance…

Jeux d’écriture sur papier : Tout d’abord via le dessin (abstrait, concret, graphie des lettres), puis via des improvisations à l’écrit cette fois donnant naissance à de courts textes (lettres à un.e proche absent.e, inventaires poétiques), qui sont ensuite lus voire mis en chœur.

Tours et détours ? Les séances commencent toujours par un temps de connexion à son souffle par la méditation. Le dessin, la danse peuvent être mobilisés pour libérer l’imaginaire. Nous pouvons aussi donner à entendre de courts textes de la littérature française quand nous sentons qu’ils peuvent entrer en résonance avec le vécu des participant.es. Les jeux théâtraux permettent de percevoir la solidité du collectif et d’expérimenter sa propre voix (sa voie ?) en recherche d’elle-même.

En pratique

3 séances hebdomadaires de 2 heures sur 3 à 4 mois.