Ateliers et stages

Transmettre, pour être démembré, mangé et transformé. Devenir des matières pour la création. Engager certes des techniques, mais pour mieux les oublier par la suite, pour les vivre de l’intérieur.

Des matières pour la création. C’est ce que nous voudrions offrir, au travers de nos cycles annuels de stages et d’ateliers abordant toutes les facettes du corps au théâtre, tour à tour tragique, comique, burlesque, monstrueux, mais surtout vecteur de poésie.

« Théâtre corporel », « théâtre physique », « théâtre gestuel ». Autant d’expressions pour désigner un théâtre qui met au centre de l’acte théâtral le corps du comédien. Une pétition de principe, dirait-on ? Le spectateur appréhende évidemment en première instance des corporéités. En ce sens, tout théâtre serait éminemment corporel. Non. Prenons le théâtre à la française : encore souvent centré sur le texte, encore souvent conçu comme un exercice de diction et donc, pour reprendre le mot d’Ariane Mnouchkine, « de la littérature en costumes ».

Notre démarche consiste à reprendre le postulat d’une liaison essentielle entre le corps et la voix, l’existence en nous de multiples corps, de multiples voix, tapies dans le creux de nos imaginations, trop souvent bridées par les règles d’un savoir dire académique.

Décentrer le théâtre du texte, c’est, nonobstant les classifications obsolètes du ministère de la Culture, reprendre le pari d’un continuum entre théâtre, danse, et chant, oser dire qu’un comédien doit savoir non seulement interpréter un texte, mais aussi danser et chanter, oser un théâtre dépassant la simple machine discursive.

Oser un théâtre de l’incarnation.

 

Depuis 2007, en écho à notre passion de la transmission, de nombreux stages ont été organisés à Paris, en direction de publics divers (adultes professionnel.les, amateur.es, personnes sous main de justice, immigrant.es, enfants, adolescent.es). Les saisons passées ont ainsi été riches en multiples expériences de transmission et de pédagogie, dans les domaines du jeu masqué (masque neutre, commedia dell’arte, clown, bouffon), du corps comique et du corps tragique, de la vocalité pour le théâtre, de la danse butô, ou du « simple » travail sur sa présence, ici et maintenant…

Au total, des dizaines de stages, des centaines d’heures de travail, d’échanges, de rencontres…

Merci à tou.te.s les intervenant.e.s qui ont animé ces stages depuis 2007: Etienne Guérin, Sophie Hutin, Ariane Lagneau, Claire Loiseau, Pierre Serra, Nicolas Torrens. Merci à tou.te.s pour ces instants de joie partagée.

Comments are closed.

Conditions générales d’utilisation

Toute utilisation, diffusion, commercialisation, reproduction et représentation, totale ou partielle, d’éléments du site à d’autres fins que privées et non commerciales est subordonnée à l’autorisation préalable du Théâtre de l'Homme qui marche.